Litté Noire

Le massacre des innocents, de Jean-Jacques Reboux, folio

Un pape aux prises avec le groupe l’Antimitre, des oies et des hosties empoisonnées, l’Opus Dei et un tueur en série. Un roman sans frein au rythme endiablé. PRV

Notre ami Jean-Jacques Reboux nous a laissés. Notre formidable chroniqueur ciné, membre fondateur, et pilier de Double Marge, sans qui notre magazine n’aurait jamais vu le jour, est mort dans la nuit du 13 au 14 juillet. C’était également un écrivain et un éditeur, un infatigable amant des lettres. Notre tristesse est immense, nous sommes certains qu’il va vous manquer autant qu’il nous manque déjà.

Bon vent, Jean-Jacques